Au risque d'entraîner l'éveil #6

La sixième et dernière soirée d’Au risque d’entraîner l’éveil se place sous le signe de l’entraide et la création collective. Dans le contexte d’une collaboration réalisée en amont à l’événement ou celui d’une première rencontre entre l’artiste et le public, les projets s’inspirent de diverses traditions performatives, dont celles du happening participatif, de la mobilisation éclair et de la pratique transactionnelle. Les échanges et rencontres, effectués sur le long terme ou de manière fortuite, sont mis en espace sur la rue Ottawa et marquent la fin de cette série de performances axée sur l’expérience participative où se succèdent les états de passivité et d’action, à travers un partage des rôles parfois ambigu entre celui qui performe et celui qui observe. 

Cette suite d’actions sur la Place Publique débute par une activation de l’oeuvre Paysage EmballeToi! de Nicole Fournier et se termine par une performance-orchestre d’Ayọ̀ Akínwándé, jouée en collaboration avec des musiciens montréalais. 

17 H 30 - Nicole Fournier - Paysage EmballeToi! 

Présentée pour les 1000 prochaines années à venir sur la Place Publique, l'installation Paysage EmballeToi! est une expérience performative sensorielle et éducative mettant en valeur des gestes agricoles et culinaires. Dans cette œuvre performative de très longue durée, l’artiste cumule plusieurs actions qui contribuent à la décomposition des textiles synthétiques en les ensevelissant sous une terre composée d’argile, de sable, de humus et de compost. 

Nicole Fournier développe une pratique artistique interdisciplinaire, alliant art public, performance participative, collaboration, médiation culturelle et écovention - notion qui désigne une intervention d'art écologique qui agit avec des conséquences bénéfiques sur des écosystèmes dégradés.

 

18 H - Sylvaine Chassay en collaboration avec Dans la Rue - Nous sommes ici

Nous sommes ici est une invitation à prendre la parole ensemble, pour dire tout haut ce que l’on pense tout bas. À l'ère des réseaux sociaux et du règne de la surcommunication, on aime croire que tout le monde a sa place dans le débat public. Pourtant, il reste toujours des sans-voix. Dans la Rue est le partenaire de la Fonderie Darling avec lequel  l'artiste Sylvaine Chassay a choisi de partager son espace performatif sur la Place Publique. En allant quotidiennement rue Ontario à la rencontre des jeunes et des intervenantEs, dans les locaux de l'organisme, elle s'est mise à l'écoute et a cherché à faire sortir les mots. Des porteurs et des porteuses de voix partageront ainsi les paroles de ces personnes unies dans leur lutte contre la précarité. Ce sera le moment d'être à l'écoute de ceux et celles qui ont la volonté d'affirmer leur présence.

Fondé par le Père Emmett Johns « Pops » en 1988, Dans la rue vient en aide aux jeunes sans-abri ou en situation précaire. Avec dévouement, empathie et respect, et grâce au soutien de la communauté, l’organisme veille à leurs besoins immédiats et travaille avec eux afin qu’ils puissent acquérir les compétences et les ressources nécessaires pour mener une vie plus autonome et plus enrichissante. 

Sylvaine Chassay est engagée depuis 1994 dans une démarche à la jonction de l’art contextuel et participatif, basée sur une esthétique attentionnelle. Elle observe, examine et questionne notre mode de vie, nos contrariétés, nos valeurs individuelles et collectives, s’incluant tout autant que ses contemporains dans ce processus intuitif. 

 

18 H 30 - Tina Carlisi - Laugh Like the Sun, Dance Like the Wind

Laugh Like the Sun, Dance Like the Wind est un happening participatif. À travers le mouvement, la poésie, les accessoires et le son, les participants sont individuellement invités à exécuter un geste spécifique - activant collectivement l’espace en un paysage en mouvement, intime et poétiquement imprévisible.

Tina Carlisi est une artiste engagée socialement, qui crée des situations poétiques pour faire émerger des rencontres. À travers des manières éphémères et intimes de faire et de performer - qu’il s’agisse d’actions artistiques, de rencontres, d’évènements, d’improvisation, de poésie ou de pratiques DIY - son travail explore la possibilité, l’utopie et la convivialité en tant qu’expressions poétiques et politiques du soi en relation avec des expériences collectives. 

 

19 H - Victoria Stanton & massothérapeutes - Questions of Care

Avec la participation de Annik Baillargeon, Christina Bosowec, Amber Dawn, Chad Dembski, Chantal Lemieux, Shanthi Minor, Christiane Patenaude, Renaud Phaneuf, Josée Tremblay. 

L’artiste Victoria Stanton invite des massothérapeutes à discuter autour du sujet de « soin ». En posant la question « Comment celles et ceux qui s'occupent des autres s'occupent-ils d'eux-mêmes »? L’artiste propose une rencontre en deux parties au cours de laquelle un dialogue/brainstorming collectif pourrait prendre place. La première partie, une réunion informelle autour d'un souper, aborde cette question collectivement parmi les thérapeutes invité.es. La seconde partie, une table ronde, poursuit le dialogue en invitant maintenant le public élargi de la Place Publique à participer à la conversation.

Victoria Stanton est une artiste et chercheure/commissaire/éducatrice qui travaille avec l'action directe, les interactions humaines, la vidéo, le film, la photographie, le dessin et l'écriture. Explorant continuellement cette diversité de médias, si les résultats de sa pratique peuvent se manifester sous une multiplicité de formes, la performance constitue le centre et le noyau invariable de sa recherche. Considérée comme une pionnière des pratiques transactionnelles au Québec, Stanton a présenté des expositions, des performances, des actions infiltrantes et des films/vidéos au Canada, aux États-Unis, en Europe, au Royaume-Uni, en Australie, au Japon et au Mexique.

 

20 H - Ayọ̀ Akínwándé - Mumu LP Vol 2: The Orchestra

Invité en résidence à réaliser un projet en réponse au contexte spécifique de la Place Publique de la Fonderie Darling, Akínwándé dirige Mumu LP Vol 2: The Orchestra, une performance-orchestre au cours de laquelle des archives vocales issues de l’espace public nigérian sont transformées en musique grâce à la collaboration de l’artiste avec six musiciens montréalais. Dans le pidgin anglais utilisé au Nigéria, le terme « mumu » réfère à un individu avec une attitude idiote, naïve ou irréfléchie. Pour Akínwándé, lorsque les gens protestent ou se plaignent et que rien ne se passe, les voix entendues finissent par prendre un rythme, comme une chanson passée en boucle dans les médias ou à l’arrêt d’autobus. 

Ayọ̀ Akínwándé est un artiste nigérian contemporain dont la pratique multidisciplinaire mêle l'installation, la sculpture, la performance, l'art audio et la vidéo pour explorer les concepts d'identité, de dualité, et les multiples facettes de la réalité humaine. Sa démarche repose sur une série de monologues et de dialogues en continu questionnant les réalités sociopolitiques de son environnement, à travers des idées rassemblant la collectivité et l'individu. Matériellement, ses œuvres intègrent des procédés liés à l'espace et à l'architecture, en évoquant à la fois l'intimité et la monumentalité.

 

 

À partir de 17H30, venez déguster les bières artisanales de notre généreux commanditaire, la microbrasserie locale 4 Origines et les délicieux tacos de Vitamina T (argent comptant seulement) !

DJ set de Jérôme Nadeau. 

 

 

 

Soirées de performances

-

6:00 pm 11:00 pm

Place publique

Chaque été depuis plus de 10 ans, la Place Publique occupe une portion de la rue Ottawa en affirmant la présence de l’art et des artistes dans un secteur où cohabitent les grandes entreprises, les commerces innovants, les nouveaux résidents et ceux qui… Lire Plus