Fermons les yeux... 5

À l'occasion de la cinquième soirée du cycle Fermons les yeux pour voir. Always mind your surroundings, les artistes Anne-F Jacques et Philippe Battikha invitent le public à prêter attention à son environnement sonore immédiat. Telle une chambre d'écoute, la rue Ottawa se transforme en un espace de réflexion intime où chacun est convié à se déplacer pour prêter l'oreille, tantôt aux subtilités sonores d'installations éphémères, tantôt à la reprise en écho du martèlement des nombreux chantiers environnants. 

Anne-F Jacques

À l'extrémité de la rue Ottawa, Anne-F Jacques déploie, assemble et amplifie un ensemble éphémère de constructions cinétiques précaires. Les assemblages d'objets en mouvement, peu spectaculaires et produisant des textures sonores à bas volume, incitent le public à se déplacer, se pencher, à chercher différents points de vue et d'écoute. À travers cette intervention, Anne-F Jacques cherche à la fois à perturber et à se confondre avec l'espace physique et sonore environnant, en interaction oblique avec le lieu et avec l'intervention de Philippe Battikha.

Anne-F Jacques est une artiste sonore basée à Montréal. Elle s'intéresse aux technologies légères, aux objets banals et aux sons rugueux. Elle a plusieurs projets de collaboration en cours, notamment avec Ryoko Akama, Tim Olive et Julie Doucet. Ses installations et performances sonores sont présentées ici et là, dans des festivals, dans un parc, sous un escalier. Elle a récemment publié Roches rencontrées aux éditions du laps, à Montréal.

Philippe Battikha

Dans un essai intitulé Counter-Eavesdropping (2012),  Michal Libera nomme "contre-écoute" certains souvenirs de son enfance où il entendait ses parents se disputer alors qu'ils le pensaient endormi. "La présence sonore des autres était involontaire, anxieuse, fascinante, secrète, perverse, et finalement désirée; désirée dans l'écoute, et pourtant indésirable dans la perception même du son. Indésirable pour moi, et indésirable pour mes parents. Je ne voulais pas les entendre et ils ne voulaient pas être entendus." Sur la Place Publique, Philippe Battikha étend la notion de contre-écoute aux sons accidentels, involontaires, anxieux, fascinants et indésirables qui accompagnent les transformations architecturales autour de la Fonderie Darling. L'introduction de sons captés sur les terrains environnants vient progressivement interrompre les sons délicats émanant des installations d'Anne-F Jacques. 

La pratique artistique de Philippe Battikha se développe avec la conviction qu'aujourd'hui, dans notre société de l'image, nous devons porter une attention particulière à l'importance et à l'influence que les environnements sonores ont sur nos vies. En recontextualisant des sons familiers et en insistant sur des propriétés auditives particulières dans ses installations, sculptures et environnements sonores, Battikha interroge la relation que nous entretenons avec les sons qui nous entourent, et leur incidence sur nos expériences. Basé à Montréal, il est intervenu plusieurs fois à la Fonderie Darling en 2018 avec Fire in the Foundry, dans le cadre de l'exposition Maureen III, et Ottawall Odwalla, lors de la quatrième soirée du cycle Fermons les yeux pour voir. Always mind your surroundings sur la Place Publique. 

Dès 18H, profitez du Bar Second Nature de la Fonderie Darling et du comptoir à tacos de Café Cantina, sur un set de DJ Xarah Dion !

Soirée performance

-

7:00 pm 7:00 pm

Place publique

Pour cette 11ème édition de la Place Publique, la Fonderie Darling offre aux résidents du quartier et à tous les curieux une programmation exploratoire, diversifiée et participative. Tout en confirmant son rôle de repère artistique et communautaire dans… Lire Plus