Catherine Lescarbeau / Le département des plantes

Depuis quelques années, Catherine Lescarbeau a mis en place un département fictif pouvant prendre place à l'intérieur de différentes institutions et dont le principal objet d'étude est la plante d'intérieur. Selon l'artiste, les plantes d'intérieur évoquent une forme de résidus naturels dans un lieu de travail et sont souvent utilisées pour domestiquer des espaces institutionnels et corporatifs austères. Toujours investiguées selon leur contexte institutionnel, ces plantes agissent comme une sorte d'interface entre nature et culture dans divers environnements de travail. Dans le cadre de l'exposition à la Fonderie Darling, nous dévoilons à la fois le cadre méthodologique qui régit les actions du département dans le cas d'une enquête réelle réalisée à l'Université du Québec en Outaouais (UQO) en 2015-2016, mais aussi la matrice historique du département, réactivée dans l'espace d'exposition, et le début d'une enquête potentielle qui porterait sur les plantes de bureau de la Fonderie Darling.

Les différents registres institutionnels tels que le bureau, le département et l'espace d'exposition convergeront dans la petite galerie de la Fonderie Darling où les normes de présentation issues du domaine de la botanique coexisteront avec les codes de la mise en exposition. Ce chevauchement entre les fondements historiques du département des plantes et les récentes enquêtes participera à donner une vision d'ensemble des potentialités de ce département ayant de grandes ambitions.

Catherine Lescarbeau

Catherine Lescarbeau poursuit actuellement des études de doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle a participé à plusieurs expositions solos et collectives et présenté différentes performances dans des lieux de diffusion à Montréal et au Québec(Galerie UQO, Galerie Leonard & Bina Ellen, La Mirage). Elle enseigne les arts visuels au niveau collégial et s’implique au sein du conseil d’administration d’AXENÉO 7 à Gatineau.

Artiste multidisciplinaire, elle s’intéresse à la relation entre l’art conceptuel et la critique institutionnelle ainsi qu’à la pertinence de ces approches aujourd’hui. Elle articule ses plus récentes recherches autour de la plante d’intérieur. En focalisant ses recherches sur cet objet, l’artiste vise à développer une interface lui permettant de réfléchir la relation entre culture et nature à l’intérieur des espaces corporatifs et institutionnels.

 

Merci à notre partenaire