Chris Salter / N-Polytope

Comportements dans la lumière et le son d’après Iannis Xenakis

Chris Salter en collaboration avec Sofian Audry, Marije Baalman, Adam Basanta, Elio Bidinost et Thomas Spier

N-Polytope est un environnement son et lumière spectaculaire combinant des technologies de pointe en matière d’éclairages, de lasers, de son, de senseurs et de logiciels d’intelligence artificielle inspirés par les oeuvres radicales du compositeur Iannis Xenakis des années 1960-1970 qu’il appelait « Polytopes » (du grec poly, plusieurs et topos, espace). L’installation est guidée par un réseau de senseurs utilisant des algorithmes de pointe d’apprentissage par les machines qui assimilent différents motifs rythmiques et temporels produits par la lumière et le son et aident à générer une composition totalisante, viscérale, qui s’auto-organise dans le temps. 150 diodes de 10 watts et de nombreux petits haut-parleurs sont suspendus à travers l’espace sur une seule surface lignée construite avec du câble d’avionique, créant un environnement de performance où l’on peut marcher et qui oscille continuellement entre l’ordre et le désordre, en accord avec la fascination originale de Xenakis pour les comportements des systèmes naturels.

Ayant eu sa première à l’été 2012 au LABoral Centro for Art, l’installation s’est ensuite méritée des mentions honorables dans le cadre du prix VIDA 13 Art and Artificial Life en 2012 et du Prix Ars Electronica, catégorie Hybrid Arts, en 2013. L’installation a été retravaillée pour The Buckminster Fuller Dome au Vitra Design Museum à Weil-am-Rhein en Allemagne dans le cadre d’une collaboration entre Vitra et le Haus für elektronische Künste Basel; et, tout dernièrement, dans l’immense aréna-piscine du Stadtbad Wedding à Berlin dans le cadre du programme de CTM 2014.

N-Polytope est une coprésentation de la Biennale internationale d’art numérique (BIAN) et de la Fonderie Darling.

Crédits de production : FRQSC et la firme d’architecture Schlaich Bergemann und Partner de Berlin.


Exceptionnellement, pour cette exposition, la Fonderie Darling sera ouverte tous les jours du jeudi 1er mai au mardi 13 mai 2014.

 

BIAN

Chris Salter

Chris Salter est le directeur de l'Hexagram Concordia Center for Research and Creation in Media Art and Technology, Co-Directeur de l'Hexagram CIAM , et professeur associé à Computation Arts in the Department of Design and Computation Art at Concordia University, Montreal. 
Salter a étudié l'économie et la philosophie a l'université d'Emory(USA) et il  reçu un Ph.D. " theater directing and criticism" deuxième spécialisation en "computer generated sound" a l'université de Stanford. Il y travaillât avec l'ancien assistant de Brecht , Carl Weber ainsi qu'avec les pionniers de la synthèse digital John Chowning, Max Matthews and Chris Chafe au Center for Research in Computer Music and Acoustics (CCRMA). 
Il a été professeur invité en music a l'Université de Brown et de l'école de design de Rhode Island  (RISD) avant de rejoindre la Concordia University's faculty of Fine Art en 2005.
 
Il a été aussi professeur invité au KhM de Cologne en 2010 , ainsi qu'invité de la faculté dans le programe de master en "média art history"en octobre 2011 , à l'institut für Bildwissenschaften , de l'université de donau, a Krems en Autriche. Il est directeur de l'hexagram-Concordia depuis 2011.