SOIREE PERFORMANCE 2

Soirée RIPA sur la Place Publique

La performance et la poésie entretiennent des correspondances qui, lorsque mises en lumière, enrichissent la définition même de ces pratiques et complexifient leurs discours. Partant de l’idée que ces deux concepts sont méthodes plutôt que disciplines, les croisements entre performance et poésie se révèlent essentiellement performatifs, au sens où ils altèrent constamment la réalité en ouvrant sur de nouvelles configurations. Mai Thi Bach-Ngoc Nguyen et Félipe Goulet-Letarte investissent ici, chacun à leur manière, la dimension poétique en tant que procédé, structure et clé de voûte tout à la fois.

Félipe Goulet-Letarte

Diplômé en beaux-arts et en philosophie de l’université Concordia, Félipe Goulet-Letarte est présentement candidat à la maitrise en histoire de l’art à l’Université de Montréal où il y étudie le statut d’artiste. Ses projets artistiques actuels allient recherche théorique philosophique et poésie visuelle. Ses créations, dont la trame conceptuelle est fortement inspirée de la phénoménologie et des études postcoloniales, explorent des médiums variés, tels la photographie, la vidéo, la peinture, le dessin, l’installation, la performance et la musique. Félipe Goulet-Letarte compte plusieurs expositions à son actif sur la scène montréalaise.

Mai Thi Bach-Ngoc Nguyen

Par l'installation de divers objets et l'improvisation forcée, les thèmes de la dualité identitaire et ethnique en viennent toujours à ponctuer et à alimenter les performances de l'artiste québécoise vietnamienne Mai Thi Bach-Ngoc Nguyen. C'est par une constante revendication de la performance que l'artiste jette une invitation physique à créer une poésie non-destructrice où les métaphores et les maux de l'âme y ont leur place. Il est peut-être juste de décrire l'art comme étant l'une des seules façons que cette poète visuelle ait trouvées pour transcender la dichotomie de son quotidien et de ses questionnements sans fin. Un texte complémentaire à la performance, dont l'effacement successif mènera à sa disparition complète au moment de l'évènement, peut être lu ici : https://aquandladisparition.wordpress.com/ 

Rencontre interuniversitaire de performance actuelle (RIPA)

La RIPA (rencontre interuniversitaire de performance actuelle) est un évènement annuel sans but lucratif géré par des étudiant.e.s bénévoles qui vise à promouvoir les pratiques performatives émergentes provenant du réseau universitaire québécois ainsi que des régions avoisinantes. La RIPA souhaite développer les réseaux de la performance au Québec en favorisant les échanges entre les étudiant.e.s, les divers publics et la communauté artistique.

Basée à Montréal, la rencontre se veut une plateforme de diffusion unique et accessible qui présente l’art performatif actuel dans toute sa diversité. L’événement se déroule en deux volets complémentaires : une soirée de performance et une table ronde. Ensemble, elles génèrent des expériences et des réflexions collectives qui se cristallisent au sein d’une publication subséquente. La RIPA agit à titre de laboratoire, autant pratique que théorique, et cherche à forger des liens entre les milieux émergents et établis. Prônant l’expérimentation, sa formule et son équipe se renouvellent à chaque édition.

Place Publique 2017

18h

Destinée à dynamiser la Place Publique 2017, une campagne de socio-financement a permis de financer l'œuvre d'art publique Unité d'habitation, par Antoine Caron. Initiée depuis 2007, la Place Publique…