VERNISSAGE : EXPOSITION "POUR UN INSTANT"

POUR UN INSTANT
Exposition présentée par Guy Rodrigue, du 11 au 21 janvier 2018
Vernissage le jeudi 11 janvier à 18 H

À l’initiative du passionné d’art Guy Rodrigue, des œuvres de Jacques Bilodeau, Manon De Pauw, Pierre-Marc Ouellette Michel Piquette, Yann Pocreau et Maude Veilleux ont été rassemblées pour un instant. Présentée à la Fonderie Darling du 11 au 21 janvier, cette exposition-évènement propose un dialogue ouvert et sans prétention entre différentes pratiques alliant la sculpture et l’image, la lumière et l’obscurité, la poésie et la danse. Pour un instant est d’abord et avant tout une parenthèse dans le temps, dédiée aux plaisirs de voir et d'entendre l’art sous ses nombreuses formes.

Depuis le début des années 1980, Jacques Bilodeau a réalisé des interventions architecturales d’envergure dans des édifices qu’il recycle, afin d’interroger les présupposés de la vie domestique. Parallèlement à ces travaux in situ conjuguant art, design et architecture, les installations et les sculptures de Bilodeau sont exposés en galerie et dans des lieux publics. Ces œuvres s’offrent comme des outils activés et manipulés par les spectateurs, comme des objets actifs qui mobilisent le corps et le désorientent. Manifestement performatifs, ils déploient leur sens de manière à la fois performative et expérientielle.

La démarche de Manon De Pauw se matérialise sous plusieurs formes dont la vidéo, l’installation, la performance et la photographie. Ses œuvres mettent en scène des intrigues visuelles et sont axées sur la manipulation de matières tangibles et lumineuses ainsi que sur les processus d’émergence de l’image. Ses projets naissent d’un désir de créer des situations visuelles complexes à l’aide de peu d’éléments. Elle expérimente sans cesse avec les procédés de fabrication de l’image et ses dispositifs de monstration. Manon De Pauw vit et travaille à Montréal. Elle est professeure à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQÀM et est représentée par la Galerie Division.

Pierre-Marc Ouellette a complété sa formation à L’école de Danse Contemporaine de Montréal en 2005. Depuis 2007, il travaille comme interprète et collaborateur de la compagnie Le Carré des Lombes, dirigée par la chorégraphe Danièle Desnoyers. Ouellete a également participé à des projets initiés par différents chorégraphes dont Paul-André Fortier, Harold Rhéaume, Erin Flynn et Deborah Dunn. Sa première création, le Show off, a été présentée en 2010 à Tangente. Ouellette enseigne le répertoire du Carré des Lombes à l’UQÀM, à L’EDCM, et dans différents stages pour danseurs professionnels. Il a présenté Cocons Somatiques, une collaboration avec l’artiste visuelle Manon De Pauw, en avril 2017 à l’Agora de la danse. En 2018, il complètera un baccalauréat en histoire de l’art à l’UQÀM.

Michel Piquette vit et travaille à Montréal. Photographe autodidacte, il capture le temps en images, animé par une quête paradoxale où l’image est antérieure à la technique. En tissant des liens entre les paramètres de la géométrie, de l’abstraction, de la photographie et des pratiques expérimentales, Piquette crée un monde suspendu dans le temps, où le banal et l'évident deviennent des vecteurs de beauté et d’émotion.

Yann Pocreau est né à Québec en 1980. Il vit et travaille à Montréal. Dans ses recherches récentes, il s’intéresse à la lumière comme sujet vivant et à l’effet de celle-ci sur la trame narrative des images. Les questions photographiques, incluant l'histoire du médium et de ses procédés, font partie intégrante de son travail. Il présente dans le cadre de cette exposition de nouveaux photogrammes et expérimentations lumineuses et formelles. Il a participé à plusieurs expositions au Canada, aux États-Unis et en Europe. Son travail a été commenté dans divers magazines et ses œuvres font partie des collections suivantes : Banque Nationale du Canada, Hydro-Québec, Desjardins, Deloitte Toronto, Ville de Montréal, Ville de Longueuil, Musée d’art contemporain de Montréal, Musée des beaux-arts de Montréal, Musée d’art de Joliette et la collection Prêt d’œuvres d’art du Musée National des beaux-arts du Québec. Il est représenté par la Galerie Simon Blais à Montréal.

Maude Veilleux est née en Beauce en 1987. Elle a complété un baccalauréat en études littéraires à l’Université Laval et poursuit présentement des études à la maîtrise à l’Université de Montréal. Elle a publié deux recueils de poésie - Les choses de l’amour à marde et Last call les murènes - ainsi que deux romans, Le vertige des insectes et Prague. Elle s’intéresse aux questions d’identité, de réel et de performativité en littérature.