Kristina Lee Podesva / Brown studies

Commissaire: Alissa Firth-Eagland

Brown Studies est la première exposition solo de l’artiste Kristina Lee Podesva, basée à Vancouver. Commissariée par Alissa Firth-Eagland, l’exposition Brown Studies présente des œuvres produites en 2011, dont plusieurs ont été conçues spécifiquement pour ce projet.

Le point de départ de Brown Studies est la couleur brune, considérée comme un espace de métissage. Dans la continuité de son étude des couleurs, l’artiste utilise dans le cadre de Brown Studies diverses formes et matériaux pour explorer la signification du brun en tant que couleur et concept. Sans opposé ni forme pure, le brun est un cas d’exception, qui n’existe pas dans la portion visible du spectre électromagnétique et qui, en termes de pigments, ne peut exister sans mélange, offrant ainsi un espace pour considérer le paradoxe, la suspension et la signification.

L’exposition comprend cinq œuvres faisant appel à divers médias, de la sculpture à la sérigraphie. Les œuvres sont situées aux quatre coins de la galerie, soulignant l’idée de la signification en tant que construction, entre ces points cardinaux. L’œuvre de Podesva Brown Flag est sans doute la pierre angulaire de l’exposition. Créée au début de 2011, la pièce de nylon et chevilles de bois est labile et peut être perçue comme un drapeau hissé en signe de protestation ou de reddition. L’œuvre est à la fois suspendue, érigée et tombante.

Les quatre autres oeuvres ont été créées spécialement pour ce projet. La série d’affiches Brown Studies (Dyptique) et Brown Study CMYK (Tétraptique) sont des sérigraphies sur papier. Elles s’enquièrent : de la couleur ou de la ligne, laquelle vient en premier? Les affiches s’expriment comme la documentation d’une démarche, dans laquelle la première mène à la suivante. Des lignes brunes dirigent le regard vers des points cyan, magenta, jaune et noir, lesquels s’ouvrent sur un spectre de couleurs complet. Les visiteurs sont invités à emporter une autre affiche conçue par l’artiste, cette fois-ci créée à l’aide du processus d’impression offset : (ON) DIT (AUX) ILES (DES) GARES NOIR(ES).

Dans cette étude de la couleur brune, la dernière œuvre s’intitule L’avenir et prend la forme d’une sérigraphie appliquée directement sur un large miroir de 72” x 39”. Nichée de façon atypique dans un coin de la surface, l’œuvre se veut une conversation intime avec les murs blancs de la galerie. Probablement l’œuvre la plus instable de l’exposition, elle peut seulement être complétée par la réflexion de l’image du spectateur.

L’artiste tient à remercier la Fonderie Darling, Mariane Bourcheix-Laporte, Renato da Silva, Alissa Firth-Eagland, David Horvitz, Jeff Khonsary, Gwenessa Lam, Rina Liddle, Alan McConchie et Amy Zion.

Kristina Lee Podesva

Basée à Vancouver, Kristina Lee Podesva est artiste, écrivaine et éditrice pour Fillip. Son travail et ses écrits ont été présentés dans des expositions, projections, projets et publications au Canada, aux États-Unis et en Europe. Elle a fondé Colourschool (2006-2008), une école gratuite dédiée à la recherche spéculative et collaborative de cinq couleurs : blanc, noir, rouge, jaune et brun, et a co-fondé Cornershop Projects, un espace pour l’étude critique de l’art et de l’économie. Récemment, son travail a été présenté dans le cadre de No Soul for Sale au Tate à Londres et de Recipes for an Encounter à la Dorsky Gallery à Long Island City, NY. Ses écrits ont été publiés dans Fillip et Bidoun, ainsi que dans des livres tels que Judgment and Contemporary Art Criticism, Komma (after Dalton Trumbo’s Johnny Got His Gun) et 100% Vancouver.