Patrick Evans / Fortifications littorales / The limits of defense

L’exposition Fortifications littorales / The Limits of Defense rassemble une série de photographies grands formats et des projections créées par le montréalais Patrick Evans, un jeune architecte/constructeur. Pendant quatre ans, l’artiste a parcouru le littoral canadien afin de retracer et documenter les fortifications longeant les côtes Atlantique et Pacifique du Canada construites durant la Deuxième Guerre mondiale.

Érigés à l’époque pour défendre les ports importants et protéger les convois alliés, ces forts surplombent les points de vue panoramiques les plus spectaculaires du continent. Abandonnés depuis près de 60 ans, ils subissent années après années le rude climat des régions côtières. D’imposantes structures défensives qu’ils étaient, ils ne peuvent désormais assurer leur propre défense. Ils s’effritent, rouillent, sombrent dans l’épaisse broussaille de la forêt pluviale du Pacifique ; ils sont entraînés vers l’océan par les tempêtes de l’Atlantique Nord, ils se fondent dans le paysage qui les entoure, ils disparaissent.

À la fois terrifiantes et magnifiques, ces fortifications évoquent une série de paradoxes troublants. Objets issus du fonctionnalisme, ils n’ont plus d’autre utilité que d’indiquer le passage du temps. Inspirant la fragilité, ils demeurent cependant des machines de guerre construites pour observer et tuer.

Étrangement, jamais un coup de feu n’a été tiré de ces forts. Néanmoins, leur présence le long du littoral témoigne de l’existence d’une frontière tangible et bien réelle – un outil de protection aujourd’hui obsolète, déplacé en d’autres lieux. Nous ne fortifions plus les côtes ni les villes. Le concept de défense dépasse à présent les limites nationales pour devenir « un espace militaire situé aux confins de la planète » (Paul Virilio). Paradoxalement, les limites de défense se tournent vers l’intérieur, infiltrant nos espaces privés. Les systèmes de sécurité résidentielle, les véhicules utilitaires sports qui prennent l’allure de chars de combat et les « gated communities » nous le démontrent plus que jamais. Quand la défense n’a pas de limite, la peur est infinie.

Patrick Evans a reçu l’aide du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada pour son projet.

Patrick Evans

Patrick Evans est co-fondateur de MEDIUM et enseigne à l’Université du Québec à Montréal.