Stan Douglas / Klatsassin

Klatsassin (2006) met en place un processus narratif défiant les limites du langage cinématographique. Sans début ni fin, fonctionnant selon une logique combinatoire qui multiplie les points de vue, le film présente quelque 850 permutations autour d’un meurtre, qui défilent sans se répéter pendant 70 heures. Se référant au film légendaire Rashomon (1950) d’Akira Kurosawa, l’histoire est un processus narratif en expansion où les niveaux d’intrigue prolifèrent par combinaisons, flash-back, changements de temps. Le film est présenté ici avec deux séries de photographies : Klatsassin, Character Portraits et Klatsassin, Western (2006).

Stan Douglas

Stan Douglas (1960) vit et travaille à Vancouver. Il a présenté son travail à l'international, notamment à l'occasion de la Documenta IX en 1992, de la Documenta X en 1997, de la Documenta XI en 2002 ainsi qu'à 3 reprises à la Biennale de Venise. L'oeuvre filmique, vidéographique et photographique de Douglas s'intéresse à l'histoire de la littérature, du cinéma et de la musique, en examinant les utopies déchues du modernisme et des technologies obselètes