Mission

La Fonderie Darling est un lieu d’arts visuels, fondé et dirigé par l’organisme artistique à but non lucratif Quartier Éphémère, dont le mandat est de soutenir la création, la production et la diffusion d'œuvres d’art actuel. Véritable petite entreprise, la Fonderie Darling développe tout un éventail d’outils permettant la diffusion de l’art dans un cadre élargi. Installée dans deux anciens bâtiments industriels mitoyens du Vieux-Montréal, la Fonderie Darling dessert sur 3500m2 ses principales activités. La présentation d’expositions, la mise à disposition d’ateliers aux artistes locaux et de résidences internationales offrent aux artistes et au public la possibilité de vivre une expérience épanouissante dans un cadre inspirant et dégagent une cohérence qui facilite la compréhension de l’art actuel. Unique en son genre à Montréal, la Fonderie Darling a pour ambition de croiser les scènes artistiques locales et internationales à travers ses activités.

Quartier Éphémère s’est établi en 1994 dans un ancien entrepôt au 16 de la rue Prince, mis gratuitement à disposition par la Ville de Montréal par le biais de la S.I.M.P.A, dans lequel étaient installés jusqu’en 1999, une salle d’exposition et des ateliers d’artistes. Sa présence dans un quartier délaissé répondait à son mandat de revitalisation de zone urbaine périphérique par des activités artistiques. Les nombreux projets in situ réalisés - dont l’un d’eux a obtenu le prix Orange pour la première fois décerné à un organisme en 2001 - ont grandement participé à la diffusion de l’art dans un quartier qui, à l’origine, y était indifférent et dorénavant l’a intégré à sa culture.

Du Quartier Éphémère à la Fonderie Darling

À l’heure du redéveloppement économique de cette ancienne zone industrielle au début des années 2000, Quartier Éphémère a sauvé de la démolition la Fonderie Darling, partie intégrante de l’ancienne entreprise des Frères Darling et propriété de la Ville de Montréal. Grâce à la participation de cette dernière, notamment par la citation de la Fonderie Darling comme édifice patrimonial en 2001, du soutien financier des gouvernements provincial et fédéral, et de partenaires privés, Quartier Éphémère a rassemblé une somme de 4 millions de dollars pour mener à bien sa réhabilitation, organisée en deux phases distinctes : le bâtiment public en 2002 dédié à la présentation des expositions, cédé par la Ville par un bail à long terme et pour lequel les architectes de l’Atelier in situ ont été récipiendaire en 2003 d’un prix de l’ordre des architectes du Québec; le bâtiment privé d’ateliers d’artistes en 2006, rénové et acquis par l’organisme. Le programme fonctionnel et technique de ce dernier a été réalisé par les architectes écologiques de l'Œuf. Les travaux ont été supervisés par Desnoyer Mercure.

Sa nature se définit ainsi par ces deux pôles particulièrement dynamiques et stimulants implantés sur deux bâtiments distincts mitoyens, complémentaires et communicants l’un à l’autre et dont la frontière perméable autorise aux visiteurs un accès ponctuel.

Les salles d’exposition

La revitalisation d’un lieu à l’architecture industrielle telle que celle de la Fonderie Darling implique l’exploration de nouvelles formes de présentation d’exposition où l’espace est une composante déterminante. Deux salles d’exposition ont été conçues pour accueillir deux types d’approches : l’une qui s’apparenterait à une démarche pour laquelle la prise en compte des caractéristiques architecturales est incontournable, l’autre offrant un cadre où peuvent se déployer des œuvres de façon plus autonome.

Les ateliers et les résidences

Fidèle à son mandat, la Fonderie Darling a fait de la mise à disposition d’ateliers à moindre coût pour des artistes montréalais, une de ses priorités afin de contribuer à l’avancement des arts visuels et de faire de la profession d’artiste, un métier à part entière. Grâce à son programme de réseautage, dans le cadre duquel sont organisées des visites pour des professionnels d’ici et d’ailleurs, la Fonderie Darling est devenue une destination incontournable de l’art actuel au Canada.

L’organisme ayant été fondé sur un accord de coopération entre deux pays (Usines Éphémères en France et la Fondation pour le Développement des Artistes de la Relève), il est donc naturel de retrouver à la Fonderie Darling un pôle de résidences internationales. L’ouverture de ces résidences à des commissaires permet de poser un regard critique sur le travail des artistes sur place et plus largement sur la scène montréalaise. La présence de professionnels internationaux est une composante extrêmement stimulante pour la dynamique du lieu : elle permet aux artistes de s’ouvrir sur le monde, de confronter leurs idées, leurs techniques, et de créer des relations durables entre les pays.

La place publique

Depuis 2005, la Fonderie Darling crée une Place Publique devant ses bâtiments pendant la saison d’été en fermant la rue à la circulation automobile. Elle y a mis en place une plate-forme artistique sur laquelle toute sorte d’événements spéciaux sont programmés. Avec comme ambition d’en faire une Place Publique permanente, cet espace stratégique de sensibilisation du public à l’art accueille des œuvres temporaires et des performances qui interpellent les citoyens du quartier.

Avec ses équipements multiples, la Fonderie Darling provoque des situations de rencontre; installations à l’extérieur, discussions autour d’expositions avec des invités de l’extérieur, événements performatifs ponctuels, ateliers portes ouvertes, activités pédagogiques dans des milieux créatifs, à même les espaces de travail des artistes. À la recherche de croisements et de découvertes, s'associant fréquemment avec d'autres organismes, la Fonderie Darling rassemble le public des arts visuels autour des préoccupations communes.

La Fonderie Darling rayonne depuis 2002 à la frontière de Griffintown comme chef de file d’une tendance de sauvegarde de bâtiments de l’ère industrielle au profit de la diffusion de l’art visuel. En offrant un lieu unique et des activités dédiées à divers publics, elle affirme le rôle de l’art et consolide la présence des artistes comme un enrichissement au bien être et à la qualité de vie des citoyens.