Michael A. Robinson / Throw Genre

Throw Genre présente par le biais d’une série d’œuvres, installations et dessins, une exploration réflexive autour de la notion de processus créatif. Un processus qui englobe ici autant le travail fait en amont des œuvres par l’artiste, que celui du spectateur qui par la suite interroge et interprète ces dernières. Puisant son inspiration de différents médiums (cinéma, musique, théâtre, peinture, etc.), Michael A. Robinson interroge les multiples performances inhérentes à la création de toute œuvre d’art.

Abordant la création sans objectif ni thématique prédéfinis, Michael A. Robinson accorde une large place à la recherche, à l’imprévu lors de l’élaboration de ses œuvres. Ces dernières sont d’ailleurs en constante évolution, malléables et ce, jusqu’au moment fatidique de leur présentation au public. Cette manière de faire imprègne l’ensemble des œuvres de Robinson et rappelle la posture de l’acteur qui lors des répétitions, modifie son jeu en explorant diverses facettes de son personnage, peaufinant son exploration au fil des représentations.

Les œuvres qui constituent Throw Genre évoquent par un jeu de mise en abîme le travail de l’artiste, la performance à laquelle ce dernier doit s’astreindre à chaque exposition. L’installation Opening Night, inspirée librement du film éponyme de John Cassavetes, fait ainsi allusion à la vulnérabilité et aux doutes qui marquent le processus créatif, les lutrins et trépieds étant substitués à l’artiste et exposés aux regards. Une impression qui est renforcée par la trame sonore de l’installation, puisée à même celle du film, dans lequel une actrice, suite à la mort accidentelle d’une jeune admiratrice, éprouve des difficultés à interpréter son rôle.

Dans Mise en scène, les supports artistiques sont utilisés et agencés en fonction de leurs propriétés réflexives et formelles. Les chevalets et tables à dessins servant à réaliser des œuvres picturales sont détournés et déployés dans l’espace, créant ainsi une œuvre sculpturale. Une série de dessins au Letraset complète l’exposition. Ces dessins poursuivent de manière picturale la recherche à la fois expressive et conceptuelle de l’artiste. Throw Genre met ainsi le processus artistique à l’avant-plan et invite le spectateur a analyser sa propre performance et à revoir ses divers modes interprétatifs.

Michael A. Robinson

Michael A. Robinson vit et travaille à Montréal.