Jana Sterbak / Waiting for High Water

Installation vidéo, 2005

Waiting for High Water invite le spectateur à une promenade surprenante à Venise au moment de l'acqua alta. Présentées sous forme de projection en triptyque dans la grande salle de la Fonderie Darling, les images de cette installation vidéo expérimentale sont filmées à l'aide de trois petites caméras fixées sur la tête d’un Jack Russell nommé Stanley. La musique du claveciniste Alex Weimann, remixée au pas du chien, martèle les images. Nous en sommes réduits à découvrir cette ville mythique par excellence, « Voir Venise et Mourir », par l’œil chaotique et désaxé de trois caméras implantées sur l’animal, sans qu’à aucun moment la bête, ni son acharnement, ne nous soient montrés. Le niveau de la mer montante et celui de notre vision rabaissée au regard du chien proposent une perspective déstabilisante de Venise, de ses résidents et des milliers de touristes qui déambulent sur ses ponts et canaux chaque jour.

Waiting for High Water fait suite à From Here to There, une installation vidéo filmée par Stanley sur les rives enneigées du Saint-Laurent et présentée pour la première fois au pavillon canadien lors de la 50e édition de la Biennale de Venise en 2003.

 

Jana Sterbak

Jana Sterbak est née en Tchécoslovaquie et émigre avec sa famille au Canada en 1968. En 1977, elle complète un baccalauréat à Concordia University. Elle participe deux fois à la Biennale de Venise, une première fois en 1990 à l'occasion de l'exposition Aperto et un seconde fois avec sa pièce From Here to There.

L'oeuvre de Jana Sterbak comprend souvent des matériaux peu conventionnels tels que le chocolat, la viande et la sueur. Sa pièce la plus connue est  intitulée Vanitas – Robe de chair pour albinos anorexique qui consiste en une robe fabriquée avec de la viande.