Eija-Liisa Ahtila / WHERE IS WHERE?

INT. STAGE-DAY (INT.SCÈNE-JOUR) 

Commissaire : John Zeppetelli 

L’exposition se déroule sur trois sites : 
451, rue St-Jean (DHC/ART édifice principal) 
465, rue St-Jean (DHC/ART *NOUVEL* espace satellite) 
745, rue Ottawa (Fonderie Darling) 

L’œuvre WHERE IS WHERE? est produite et présentée par la Fonderie Darling, sous la direction de Marie Fraser.

De réputation internationale, la cinéaste, photographe et vidéaste finlandaise Eija-Liisa Ahtila est surtout connue pour ses récits complexes à écrans multiples, qui révèlent la vie intérieure fragile de ses protagonistes — de même que la ligne ténue qui sépare l’imaginaire et le réel. Utilisant le langage visuel du cinéma, ses travaux prennent la forme de projections à écrans divisés, présentés sur plusieurs panneaux, qui ont la capacité remarquable de dramatiser une perception psychologique de l’espace et du temps au profit du public.

Les installations filmiques d’Eija-Liisa Ahtila jouent avec l’idée de narration, créant des fables extraordinaires à partir d’expériences humaines ordinaires. Qu’il s’agisse de films ou de vidéos, ses installations remarquables s’intéressent à l’impact psychologique des conflits interpersonnels, et elles sont à l’écoute des complexités et des ambiguïtés de l’émotion humaine et de la mésentente amoureuse, avec une grande sensibilité. Ahtila dit de ses œuvres qu’il s’agit de « drames humains », de récits fictionnels puisés dans ses propres observations et expériences, le fruit de longues périodes de recherche. Ses installations fusionnent urgence et détachement, réalisme documentaire et imaginaire filmique. Les nombreuses émotions déstabilisantes — intimité, perte et répression — qu’on y trouve sont allégées par un sens discret de l’humour et de l’absurde, et elles sont présentées dans des environnements dynamiques qui nous interpellent à la fois physiquement et intellectuellement.

Empruntant son titre à une « slug line » ou indication apparaissant en tête de chaque scène dans un scénario, INT. SCÈNE–JOUR est la plus grande exposition de l’artiste à être montée à l’extérieur de l’Europe, couvrant presque deux décennies de pratique en art et en cinéma. Les œuvres présentées comprennent Today (1996-1997), une réflexion sur le décès d’un grand-père tel que vécu par trois membres de sa famille sur trois écrans ; The hour of payer (2005), une exploration du chagrin et de la perte suivant la mort d’un chien, commençant avec une tempête en hiver, à New York, et se concluant au Bénin, en Afrique occidentale, onze mois plus tard ; The present (2001), un portrait de femmes ayant développé une psychose, montré en cinq brefs épisodes en boucle présentés sur cinq moniteurs ; The house (2002), un film envoûtant présenté sur trois écrans, traitant de folie et d’une femme qui entend des voix ; Consolation service (1999), la démonstration habile d’un divorce amer conclu par un service de consolation, soit l’abandon final de la relation ; et enfin, présentée à la Fonderie Darling, l’éblouissante et complexe œuvre à écrans multiples WHERE IS WHERE ? (2008), qui examine l’effet traumatique de la guerre sur des victimes civiles, articulée autour d’une poétesse finlandaise (interprétée par Kati Outinen) et de ses efforts pour en arriver à une compréhension morale d’un incident réellement survenu, soit le meurtre par deux garçons algériens d’un compagnon de jeu français durant la guerre d’Algérie dans les années 1950.

L’exposition propose également deux séries photographiques : DOG BITES (1992-1997) et SCENOGRAPHER'S MIND (2002).

----

La Fonderie Darling souhaite remercier le Conseil des Arts du Canada, FRAME Finnish Fund for Art Exchange et le Conseil des arts et lettres du Québec de leur appui.

DHC/ART Fondation pour l’art contemporain souhaite remercier l’Ambassade de Finlande, Ottawa et le Ministère des Affaires Étrangères de Finlande pour leur généreux soutien.

 

Eija-Liisa Ahtila

Née en 1959 à Hameenlinna, en Finlande, Eija-Liisa Ahtila a étudié le cinéma à Los Angeles et à Londres. Ses travaux ont été présentés dans de grands musées du monde, comme le Tate Modern (Londres), le Hamburger Bahnhof (Berlin), le Jeu de Paume (Paris) et le MoMA (New York).