Au risque d'entraîner l'éveil #2

La série Au risque d’entraîner l’éveil se poursuit avec la mise en forme du projet Domus (Les résonances des plateformes) et son déploiement sur la Place Publique. Durant cette installation performative, Massimo Guerrera et ses acolytes accostent le public à divers points de rencontres et d’actions, à l’intérieur d’une mise en scène évoquant les diverses pièces d’une maison. Ces espaces imagés reprennent ainsi les formes architecturales domestiques pour faire écho aux structures de la pensée, tout en sollicitant une présence attentive du visiteur, une circulation du sens et de la forme poétique. Ces échanges énergétiques et humains incitent à vivre l’ordinaire qui nous extrait du quotidien, et selon une formule de l'artiste, avoir le courage de rencontrer ses angles morts. 

 

18H15 - Massimo Guerrera - Domus (Les résonnances des plateformes)

Avec la participation de Sylvie Cotton, Hugo Nadeau et Jonathan Morier 

Massimo Guerrera et ses acolytes Sylvie Cotton, Jonathan Morier et Hugo Nadeau travaillent sur la mise en forme et le redéploiement du projet Domus (Les résonances des plateformes), qui se déroule dans l’environnement domestique de la rue Adam, depuis janvier 2017. Domus est un projet vivant étalé sur dix ans - 2017-2027 - qui se penche sur la métaphore du corps-maison pour parler des différents niveaux d’environnement. Qu’il s’agisse des environnements concrets du quotidien ou ceux plus subtils du corps et de l’esprit (Les champs vibratoires), le projet s’intéresse ainsi aux déplacements affectifs qui surgissent lorsqu'on ouvre et partage nos ateliers intérieurs avec les autres.  À l’intérieur de cette invitation se tient une transposition entre l’espace intérieur de la maison et l’espace public du projet, qui devient ici un élément d’observation et d’apprentissage singulier.

Ce projet est accompagné par une relation constante à l’écriture, donnant vie à une série de livres, qui devient partie intégrante et structurelle de l’installation. Un dialogue vivant surgit ainsi entre l’oralité partagée et les différentes formes d’écritures, que ce soit des propositions textuelles et poétiques ou des dessins d’observation des plateformes de pratique. Ce projet se penche sur la fluidité relationnelle de ces écritures polyformes et la richesse des rencontres vécues par les participantes/participants, dans nos environnements de vie, de travail ou les deux. Assemblé comme une installation, ce corps-texte accumule les traces sensibles et les contemplations de ce qui advient. Dans ce contexte d’intrication, cette installation-livre devient un carnet d’accompagnement, celui d’une plateforme créative, nourrissant une série d’actions performatives et de rencontres.

Massimo Guerrera utilise différents médiums tels que le dessin, l’écriture, la sculpture, la photographie, l’installation et la performance pour travailler sur l’espace fertile de la rencontre et des déplacements intérieurs ; entre la présence partagée et la solitude d’atelier. C’est une démarche en processus, qui porte sur les oscillations sensibles de nos relations, celles qui régissent nos ouvertures et nos fermetures, celles de notre corps et de notre esprit, pour entrer en lien avec l’autre et nos environnements subtils. Sa démarche s’articule depuis 1991 autour de ces rapports profonds qu’entretiennent l’altérité et les perceptions des phénomènes qui nous traversent. Observant ainsi de quelle manière notre être est capturé, nourri et absorbé par ces phénomènes et évènements relationnels. Ces questionnements sont devenus une pratique quotidienne, reliée à une pratique méditative qui s’incarne dans une série de projets à long terme, s’articulant autour de ces oscillations et de ces altérations de la conscience.

 

 

À partir de 17H30, venez déguster les bières artisanales de notre généreux commanditaire la microbrasserie locale 4 Origines et les tacos de Café Cantina (argent comptant seulement) !

Dj set de bb boris @brb.boriz : https://www.mixcloud.com/bbboris/

 

 

 

Soirées de performances

-

6:00 pm 11:00 pm

Place publique

Chaque été depuis plus de 10 ans, la Place Publique occupe une portion de la rue Ottawa en affirmant la présence de l’art et des artistes dans un secteur où cohabitent les grandes entreprises, les commerces innovants, les nouveaux résidents et ceux qui… Lire Plus