Vincent Larouche  /  Ocelle

Vincent Larouche entraîne le visiteur dans un monde fantastique aussi réjouissant qu’inquiétant, à la fois complexe et dystopique. Les personnages qui animent ses peintures sont des symboles issus de la culture médiatique, de celles des films de science-fiction, des jeux vidéos, de la culture cyberpunk et heavy metal, et de l’histoire. Parties intégrantes de son propre univers, l’artiste se réapproprie ces icônes populaires et les met en scène afin de nous livrer des messages poétiquement subversifs. 

Cette tension est soutenue par des compositions picturales dynamiques, qui jouent autant de la maîtrise du trait que sur des photos encollées apposées à des monochromes. Par un geste vif, Larouche donne forme à ses personnages qu’il place ensuite sur un fond coloré, partiellement brossé. Parfois des parties densément peintes jouxtent des surfaces minimalement recouvertes ou encore des diptyques activent le rythme de la séquence.

Le caractère naïf et coloré de ses personnages pourrait les faire paraître candides, naïfs, parfois enfantins. Mais chacun semble pourtant frappé par le sort, pris dans les mailles d’une situation inextricable, maléfique voir fantasmatique ou complotiste. Ils sont possédés par des forces surnaturelles, équipés d’armes psychologiques ou encore d’attributs aux supers pouvoirs et se présentent à nous comme des sortes de mutants entre l’homme, l’animal et la machine.

C’est également par le regard que ces caractères captivent notre attention. Même si les yeux sont vides ou masqués, les regards braqués sur nous sont omniprésents, et nous hypnotisent autant qu’ils nous déstabilisent, conférant un aspect humain à ces personnages sortis de la culture des médias. Le fait que tous nous regardent donne le sentiment que nous sommes observés. Y verrait-on une analogie à une société de plus en plus surveillante qui nous assaillent et nous contrôlent, parfois sournoisement en arrière de nos écrans.

Caroline Andrieux

Vincent Larouche

Vincent Larouche vit et travaille à Montréal, QC. Parmi ses expositions personnelles récentes, citons CochLearSweat, à NEW WORKS (Chicago 2019) ; Bouches de Cendres Actives, à Soon.TW (Montréal 2019) ; Dog Tag, à Bunker 2 (Toronto 2018) ; et Sandcastle Staircase, à RYAN LLC (Montréal 2018). Parmi les expositions collectives récentes, citons The Sacred Vessel Pt. 3, à Arsenal Contemporary (New York 2020), En Bonne Compagnie, à Bradley Ertaskiran (Montréal 2020), At Home In The World, à Towards (Toronto 2019). Vincent Larouche est un boursier 2019 de la Fondation Elizabeth Greenshields. Il est titulaire d'un Baccalauréat en Beaux Arts (B.F.A.) avec grande distinction de l'Université Concordia (2019).