Sandra Volny  /  Études sur l’exposition de la matière au son

Au fil des expositions qui se succèdent, le mur derrière le comptoir de l’accueil est devenu un lieu privilégié pour offrir une visibilité aux artistes en résidences à la Fonderie Darling. Propositions in situ, œuvres récentes ou recherches en cours ; les projets exposés sont un point d’entrée vers une pratique artistique, une invitation à rencontrer le travail des artistes qui occupent le bâtiment, ce lieu de vie et d’expérimentation. L’espace est cette fois investi par Sandra Volny, artiste lauréate du programme de résidence Ateliers Montréalais 2019-2022. 

 

Située à l’intersection de l’acoustique et du visuel, la pratique de Sandra Volny explore la perception sonore comme vecteur de l’imaginaire individuel et collectif. Dans la poursuite d’un intérêt soutenu pour ce qu’elle nomme “la survivance des espaces sonores”1, elle présente une série d’études sur la manière dont la matière peut se transformer au contact du son, une recherche en cours matérialisée dans les trois objets derrière le comptoir. Pour l’artiste, l’espace est composé d’ondes sonores, de particules fluides en mouvements qui vibrent à différentes densités et à travers différentes temporalités. En écoutant attentivement son espace, Volny tente d’en saisir les variations sensibles et de voir apparaître des surfaces, des textures et même des couleurs qui sont marquées par ce qu'elle qualifie de résidus sonores. Ces derniers sont ces restes en suspension dans l'écho, dans la ténuité des espaces, dans le bruit de fond. Les trois objets présentés agissent ainsi comme des écrans, qui au contact du son laissent apparaître l’impact, l’onde et le frottement vibratoire de ce dernier. Habituellement invisible à l’oeil nu et intangible, la présence physique de l’audible est ainsi révélée en strates de couleur d’une manière où une démarche a priori sonore rappelle curieusement une expérience picturale, le canvas du peintre. Chaque cadre témoigne ainsi de différentes étapes du processus de recherche et de création au sein de l'atelier. 

 


[1] Sandra Volny (2017). Survivance des espaces sonores. Conscience auditive et pratiques de l’espace du corps-sonar [thèse doctorale], Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

 

Cette installation bénéficie d'un soutien du Conseil des arts du Canada.

 

Sandra Volny

Sandra Volny est une artiste et chercheuse. Son travail se développe à travers le son, l’image en mouvement, la photographie, la sculpture, le texte, et prend forme dans des installations, des instruments et des vidéos. Elle a obtenu un doctorat en Arts et Sciences de l’Art de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne en explorant le concept de « la survivance des espaces sonores » dans ses constellations matérielles, sensorielles et sociales. Ses plus récents travaux explorent les sols sonores en tant que témoins du changement climatique dans une perspective non anthropocentrique, en collaboration avec des chercheurs en biologie et en sciences environnementales. Volny a exposé son travail au Canada et en Europe, notamment au centre Dazibao, à la galerie FOFA, au poste audio du Centre Clark, au Centre d’Exposition de l’Université de Montréal, à la Place Publique de la Fonderie Darling, à la galerie Michel Journiac, au Ionion Center for the Arts and Culture, et au centre Raumlabor 267- Braunschweig. Volny est fondatrice de la plateforme de recherche artistique Sound and Space Research.