Résidence croisée entre Montréal et Matapédia

La Gare de Matapédia est un bâtiment patrimonial dont l’architecture initiale est intacte. Elle évoque le développement des régions par le train et de multiples voyages, témoins des différentes époques. La Gare de Matapédia devient un espace-atelier de création, pour deux résidences de trois mois, dans le cadre de ce projet pilote.

Réciproquement, le projet s’ouvre également aux artistes gaspésiens l’accès à des espaces de création et de diffusion en milieu urbain à la Fonderie Darling, dans les lieux chargés d’histoire d’un ancien bâtiment industriel, au cœur du Vieux-Montréal. 

Le projet comporte, en plus de la résidence de création, un volet ateliers ou activités en lien avec les communautés, tant à Matapédia qu’à Montréal, soit dans les écoles ou avec des organismes communautaires partenaires. Il peut s’agir d’un projet participatif, d’ateliers d’art, de discussions, de performances publiques, art public ou autres.



ANNONCE DES ARTISTES LAURÉATS 2022-2023

Au cours du printemps 2022 et de l’hiver 2023, Karine LeBlanc (Grande-Rivière) et Christopher Varady-Szabo (Gaspé) complèteront des résidences de création de trois mois à la Fonderie Darling, un centre d’art à la croisée du Vieux-Montréal et du nouveau Griffintown. Réciproquement, naakita feldman-kiss (Montréal) et Robin-Dimitrije Gosselin-Monasevic (Lévis) complèteront des résidences de trois mois à la Gare de Matapédia – Pôle artistique et communautaire, au cours de l’automne 2022 et de l’hiver 2023.

Résidences à la Fonderie Darling

Karine Leblanc fabrique des marionnettes, des scénographies et des objets textiles sculpturaux. Au cours de sa résidence à la Fonderie Darling, elle souhaite approfondir les liens entre sa pratique et les arts visuels, notamment par la création d’objets aux forces évocatrices et de laboratoires performatifs avec public. 

S'inspirant des structures architecturales élémentaires, Christopher Varady-Szabo travaille principalement avec des matières organiques, telles la terre, la paille et des branches trouvées, pour réaliser des sculptures anthropomorphiques grand-formats ancrées dans une réflexion sur les changements climatiques. À la Fonderie Darling, il se penchera sur une série de dioramas pour créer un univers bestiaire imaginaire symbolisant ses préoccupations concernant la disparition et l’interdépendance des espèces.

 

Résidences à la Gare de Matapédia 

À travers une approche textuelle du multimédia, naakita feldman-kiss s’intéresse aux applications contemporaines de l’histoire orale et de la mémoire intergénérationnelle comme formes d'héritage et de patrimoine. Par le biais de recherches historiques (archives) et de dialogues avec les différentes communautés locales, feldman-kiss souhaite réaliser une œuvre vidéo sur les paysages en mutation de la Gaspésie, utilisant la figure du fantôme comme symbole de transformation et de disparition.

Artiste multidisciplinaire, Robin-Dimitrije Gosselin-Monasevic questionne l’absurdité de nos quotidiens, de nos pressions sociales et des faux paradigmes dans lesquels notre société évolue. Au cours de sa résidence, il souhaite développer une installation interactive et immersive aux allures d’une cabane mobile à être déplacée aux alentours de la Gare de Matapédia, dans laquelle le public pourra découvrir un univers intriguant, étourdissant et réflexif.