Échange pilote Montréal-Matapédia

La Gare de Matapédia est un bâtiment patrimonial dont l’architecture initiale est intacte. Elle évoque le développement des régions par le train et de multiples voyages, témoins des différentes époques. La Gare de Matapédia devient un espace-atelier de création, pour deux résidences de trois mois, dans le cadre de ce projet pilote.

Réciproquement, le projet s’ouvre également aux artistes gaspésiens l’accès à des espaces de création et de diffusion en milieu urbain à la Fonderie Darling, dans les lieux chargés d’histoire d’un ancien bâtiment industriel, au cœur du Vieux-Montréal. 

Le projet comporte, en plus de la résidence de création, un volet ateliers ou activités en lien avec les communautés, tant à Matapédia qu’à Montréal, soit dans les écoles ou avec des organismes communautaires partenaires. Il peut s’agir d’un projet participatif, d’ateliers d’art, de discussions, de performances publiques, art public ou autres.

Résidences à Matapédia

Le projet offre la possibilité à deux artistes québécois vivant hors Gaspésie de réaliser une résidence de création d’une durée de trois mois à l’automne 2021 ou à l’hiver 2022. Les artistes sélectionnés disposeront d’un atelier à la Gare de Matapédia et d’un hébergement dans la communauté.  

Résidences à Montréal 

Réciproquement, deux artistes de la Gaspésie pourront bénéficier d’une résidence de création d’une durée de trois mois à l’automne 2021. Les artistes sélectionnés seront accueillis dans les ateliers-logements de la Fonderie Darling. Leur encadrement et leur réseautage professionnel sont pris en charge par l’équipe, l’accès à l’atelier technique et la supervision par les techniciens permettent d’accompagner la production d’un projet artistique. Une attention particulière est portée aux situations familiales des artistes et leur regroupement sera facilité.



ARTISTES LAURÉATS 2021

Résidences à la Gare de Matapédia : 

Mêlant anthropologie et arts médiatiques, Frédéric Lavoie produit des récits, des portraits de groupe ou des analyses thématiques utilisant les archives - filmique, papier ou numérique - comme matériel principal. Au cours de cette résidence de création, il compte développer une recherche visuelle et sonore centrée sur la mycologie et ses espèces régionales.

Artiste multidisciplinaire, Mégane Voghell s’intéresse au pouvoir de séduction des images à l’ère de la post-vérité. Mêlant une écriture épistolaire à la création de mises en scène, elle explore différents dispositifs narratifs pour questionner le monde du vivant, entre ses représentations et ses réalités. Au cours de sa résidence à la Gare de Matapédia, elle souhaite poursuivre ses réflexions sur l’influence des outils numériques sur la façon dont l’humain interagit avec l’environnement naturel. 

Résidences à la Fonderie Darling : 

Élise Dubé travaille avec les fibres textiles pour créer des œuvres bidimensionnelles et des installations in situ. Utilisant les techniques textiles comme langage commun, sa pratique s’inscrit dans une approche relationnelle où les échanges avec les publics est un élément central dans la création d’œuvres qui explorent la zone d’écart entre l’impulsion d’éroder et le besoin de réparer, d’accumuler, de lier. Au cours de sa résidence à la Fonderie Darling, elle souhaite tisser des liens avec de jeunes publics dans une approche participative. 

Artiste multidisciplinaire, Maryse Goudreau réalise des œuvres où se croisent images, documents, gestes de soin artistiques et participatifs. Par une approche hybride jumelant la photographie, l’essai vidéographique et les dispositifs immersifs, elle tente de libérer les images de leur relation statique à l’histoire officielle, de créer des espaces narratifs, littéraires où la mémoire est une arme. Au cours de sa résidence à la Fonderie Darling, elle poursuivra ses recherches sur le béluga en développant une installation visuelle et sonore.



À PROPOS DU CENTRE D’ARTISTES VASTE ET VAGUE

Fondé en 1990 à Carleton-sur-Mer,  le Centre d’artistes Vaste et Vague privilégie la recherche et l’expérimentation dans les pratiques et les modes de diffusion en art actuel. Son rôle actif à l’échelle régionale, provinciale, nationale et internationale s’appuie sur un programme de résidences de recherche et création ainsi que sur des modes de diffusion variés : productions et expositions intra ou extra-muros, événements, plateformes numériques et publications. 

Quartier Éphémère et le Centre d’artistes Vaste et Vague tiennent à remercier la Municipalité de Matapédia, VIA Rail Canada, le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et lettre du Québec, le Conseil des arts de Montréal, Innergex et Boralex pour leur généreux soutien.